Avis de tempête

vendredi 08 novembre 2019

Pro B

Pro b | 5e journée : Antibes – BCGO (20h30)

À la recherche d’une première victoire loin de ses bases, le BC Gries-Oberhoffen défie Antibes ce soir. Une opportunité à saisir, contre des Azuréens pas aussi impériaux qu’annoncés mais sous extrême pression.

Les Sharks d’Antibes, qui figurent parmi les gros poissons cités pour la (re) montée en Jeep Elite, ont bu la tasse déjà trois fois en début de championnat, pour un seul succès. Loin de leurs espérances premières. Une dynamique dont les Verts pourraient bien profiter.

« Ce gars fait partie des meilleurs »

« Est-ce que c’est le bon moment pour les jouer ? se demande Ludovic Pouillart. Je ne sais pas si on joue mieux sous pression ou pas. Ce qui est sûr, c’est que ce match ressemble à un ultimatum. Certains joueurs sont menacés. À mon avis, pour Antibes, c’est impossible de perdre contre Gries ce soir. »

Le BCGO doit donc s’attendre à affronter des Azuréens remontés comme des coucous. « En plus, c’est une équipe avec beaucoup d’expérience, note l’entraîneur alsacien. Quand je vois Ukic, un meneur qui a joué en Euroleague ou à Levallois… Ce gars-là fait partie des meilleurs à son poste dans la division. C’est du très haut niveau. »

Et d’ajouter : « Peut-être ont-ils, du fait de leurs CV, pris ce début de championnat un peu à la légère. Sauf que… la Pro B c’est la jungle. »

Une jungle ou un panier de crabes, où chaque club, à chaque journée, lutte pour sa survie ou pour assouvir ses ambitions de grandeur. Dans cet univers hostile mais passionnant, les Villageois sont toujours en quête d’un premier succès à l’extérieur, après deux revers à Saint-Quentin, puis à Vichy.

« En réalité, il ne manque pas grand-chose. L’an passé, à Vichy, on avait pris une fessée. Là, on a eu une balle d’égalisation à trois minutes de la fin. À Saint-Quentin aussi, on était dans le coup, il nous aurait fallu simplement quelques ingrédients en plus », préfère positiver Ludovic Pouillart, toujours « satisfait » de l’état d’esprit et de la mentalité irréprochable de ses joueurs.

Face à une formation qui n’a jamais dépassé les 80 points en attaque, les Alsaciens s’atteleront sans aucun doute à donner du rythme à la partie pour emporter les Antibois dans un torrent semblable à ceux qui ont déferlé sur le Sud de la France ces derniers jours.

Ils pourront en ce sens s’appuyer sur le retour de leur arrière, Alexis Desespringalle, et donc, un effectif au grand complet pour une rencontre sur laquelle souffle un vent de tempête, et dont on a bien du mal à prédire la teneur.

 

Nos partenaires majeurs