En quête d'un premier succès à l'extérieur

vendredi 22 novembre 2019

Pro B

Pro B : Saint-Chamond – BCGO (20h) Live ici

Rentré bredouille après trois déplacements, le BC Gries-Oberhoffen veut conjurer le sort, ce soir à Saint-Chamond.

Ils n’étaient pas loin à Saint-Quentin, un peu plus proches encore à Vichy, et estimaient mériter mieux à Antibes. Mais aussi honorables soient-ils, ces états de service n’ont encore jamais conduit à une victoire pour les Griesois.

Qu’il s’agisse d’une gestion frileuse en fin de match ou de coups de sifflet à charge, les Verts sont rentrés de leurs trois déplacements avec le poids de la défaite dans les valises.

Ludovic Pouillart aimerait que l’expression de perdant magnifique, affublé parfois au regretté Raymond Poulidor, ne devienne pas le dénominateur commun des déplacements du BCGO. « On y est, mais il nous manque ce petit truc, estime l’entraîneur. Les gars travaillent tellement dur, j’ai bon espoir que ça paye. »

À Saint-Chamond tout à l’heure donc ? Rien n’est moins sûr, face à un club au même niveau que les Alsaciens depuis l’entame du championnat (3V, 3D) mais difficile à manœuvrer sur ses terres.

« Il y a toujours beaucoup d’intensité et d’âme dans cette équipe, note Ludovic Pouillart. C’est une petite salle, les joueurs évoluent ensemble depuis mal de temps pour certains. Certains sont de la région. Ils y vont au culot. »

Les « petits bobos » de Flosse et Cassier

Les Guichard, Rinna ou Paumier, dont le coach adverse, Alain Thinet, a fait sa « vieille garde », sont les parfaits exemples de l’engouement ligérien pour le basket.

Le doute plane aussi sur l’état de la cheville de Mathias Flosse, « mal retombé » cette semaine à l’entraînement, ou du poignet douloureux de Louis Cassier.

« De petits bobos qui font partie des aléas d’une saison », conclut le technicien, qui devra gérer tout cela et compter sur une prestation de choix de son contingent espagnol, s’il veut rentrer à Gries avec un premier succès en poche.

 

Nos partenaires majeurs