Gries se méfie de la bête blessée

vendredi 31 janvier 2020

Pro B

Pro B (17e journée) : Gries-Oberhoffen - Poitiers (20h)

Gonglé à bloc par leur premier succès à l’extérieur, le BC Gries-Oberhoffen s’interdit tout faux pas ce soir à domicile face à Poitiers, dernier du championnat. Un rival malade qui semble retrouver quelques couleurs.

C’est le propre des séries. Elles peuvent vous rendre irrésistible autant qu’elles vous plongent dans la sinistrose. Celle qui a, enfin, pris fin du côté du BCGO avec la victoire au couteau glanée à Nantes le week-end dernier juste avant la mi-championnat (ouf!), la première à l’extérieur, n’a que trop duré aux yeux de Ludovic Pouillart.

« Dimanche à l’entraînement, j’ai récupéré des joueurs plus confiants, ça se voyait. Ils sentent que leur travail paye. Ça donne du baume au cœur pour la suite », estime le technicien griesois.

« Il y a déjà 15 ou 16 contrats dans l’équipe »

Il serait inconvenant, à présent, pour les Verts, de ne pas enchaîner contre Poitiers. Il s’agit de la lanterne rouge de la division, un seul succès au compteur. « Une chose est sure, le club ne s’attendait pas à ça… L’an dernier, ils étaient en play-offs », rappelle Ludovic Pouillart.

Seulement, cette saison, la mayonnaise n’a pas pris et semble peser lourd sur l’estomac des Poitevins. « Il y a déjà eu 15 ou 16 contrats. C’est dur de s’y retrouver. Demain ( ce soir ), ce sera le deuxième match seulement de leur meneur américain ( Manny Ubilla ) et le premier d’un intérieur sénégalais ( Ibrahima Camara ) qui vit sa première expérience en France. » La pire attaque de Pro B est pourtant une formation bourrée de talent.

Ludovic Pouillart s’en méfie comme le chasseur craint la bête blessée: « Ils vont venir en chiens enragés, il ne reste que ça, ils n’ont plus le choix. Mais ce n’est pas une excuse: si je dois prendre un temps-mort après trois minutes, c’est que mes joueurs n’ont rien compris », estime le coach du BCGO. Ces propos font écho à ceux du technicien poitevin, Jérôme Navier, troisième entraîneur du club pour cet exercice: « Le classement, je n’y pense pas. Je veux juste retrouver le goût de la victoire. »

Avec cinq succès de retard sur le premier non relégable, Poitiers n’a plus vraiment son destin entre les mains. Mais après avoir été giflés à plusieurs reprises en début de saison, les joueurs de la Vienne ont opposé davantage de résistance. « Contre Fos-sur-Mer ( défaite de Poitiers 79-84 ), ils ont même mené de 14 points, décortique Ludovic Pouillart. Si on arrive à se mettre à l’abri tôt, ils peuvent se résigner, et pour nous, ça serait aussi la preuve qu’on a franchi une étape en étant plus mature. »

Gries connait pour cela la recette et cherchera à développer son basket d’attaque chatoyant, comme un lointain hommage au regretté Kobe Bryant.

Une soirée placée sous le signe de la solidarité

Un élan de générosité planera ce soir sur la Forest Arena, le match BC Gries/Oberhoffen-Poitiers B86 servant de support à l’opération Téléthon, que le club local organise annuellement au profit de l’AFM.

 

Nos partenaires majeurs