[PRO B] BYE, BYE «ZYGI »

dimanche 18 novembre 2018

Pro B

Pro B – Après la défaite du BCGO contre Rouen (85-92)

Revue de presse DNA du 18/11/18 – Article : Loïc SCHAEFFER // Photo DNA

Quinze jours après Mike Miklusak, c’est au tour de Zygimantas Skucas de quitter le navire BCGO. L’intérieur lituanien, jugé pas assez performant par son staff, a accepté une rupture conventionnelle.

Contrairement à celui de Mike Miklusak, on ne peut pas dire que le départ de Zygimantas Skucas s’est fait au débotté. Quelques indices permettaient depuis quelques jours de rendre cette impression fugace de plus en plus palpable.

Son entraîneur Ludovic Pouillart d’abord, qui expliquait avant-hier « attendre (son)intérieur lituanien au tournant » contre Rouen. Et puis surtout un temps de jeu famélique, de deux minutes, dans la défaite qui s’en est suivie (85-92).

Le couperet est en fait tombé dans la journée de vendredi, avant le match : Zygimantas Skucas a été congédié par la direction du club. Une décision que le gaillard de 2,01m a acceptée de bon cœur.

« Nous l’avions recruté pour qu’il occupe un rôle majeur »

« Nous n’étions pas satisfaits de ses prestations. Nous l’avions recruté pour qu’il occupe un rôle majeur. Quant à lui, il était bien conscient qu’il n’apportait pas à l’équipe ce qu’on attendait de lui », relate Thomas Lotz, le manager du BCGO.

Sans casser la baraque, le grand blond au maillot vert valait pourtant 5,2 points par rencontre en douze minutes de temps de jeu cette saison. Pas assez aux yeux du staff, qui rappelle que “Zygi” évoluait l’an dernier « au plus haut niveau lituanien », à Panevėžys.

« Tout s’est fait dans un respect mutuel, voire amical. “Zygi” a d’ailleurs tenu à être présent sur la feuille de match alors qu’il avait déjà signé la rupture de son contrat. C’est tout à son honneur », ajoute Thomas Lotz, qui évoque encore un « garçon charmant, irréprochable dans ses attitudes. »

Contacté, l’intéressé n’a rien souhaité ajouter, mais la rapidité des tractations laisse songer à une résolution qui s’est déroulée d’un commun accord.

Cette décision qualifiée de « purement sportive » est aussi la marque de fabrique d’un club qui préfère agir dare-dare plutôt que de laisser s’enliser une situation mal embarquée.

« Trouver un joueur complémentaire de Cortale »

Reste à savoir quel impact aura sur les verts ce nouveau turnover, le deuxième en quinze jours. Remplacer une pièce usée n’est pas obligatoirement synonyme de moteur qui fonctionne.

« On recherche un profil de joueur complémentaire à Olivier Cortale, notre intérieur dominant depuis le début du championnat. »

Le manager devrait pouvoir annoncer le nom de la prochaine recrue dès cette semaine, et ainsi mettre fin au jeu des chaises musicales, espérant ainsi que le BCGO trouve définitivement sa bonne carburation.

 

Nos partenaires majeurs