Rompre la mauvaise série

vendredi 05 février 2021

Pro B

Orphelin de victoire en championnat depuis le mois d’octobre, le BCGO reçoit Rouen ce samedi 6 février à 18h, et espère retrouver le succès en Pro B.

Cette saison a beau être étrange, le classement a beau l’être aussi avec des équipes ayant joué 5 matchs et d’autres une dizaine, il faut tout de même gagner. Le BCGO est bon dernier de Pro B après 8 rencontres jouées. La défaite la semaine dernière contre Lille a fait mal au moral des griesois, mais il faudra relever la tête dès samedi pour enfin retrouver la victoire.

Ludovic Pouillart pense que son équipe doit « apprendre à gagner. C’est frustrant parce qu’on sent qu’on peut le prendre depuis plusieurs matchs. Maintenant il faut qu’on soit capable de plier les matchs et de ne pas se tirer une balle dans le pied en laissant des rebonds ou en loupant des lancers-francs. »

Il vaudrait mieux pour les griesois d’apprendre rapidement. Le BCGO pourrait s’en mordre les doigts à la fin du championnat…. 

Néanmoins, si la situation inquiète les observateurs, Brandon Edwards, lui, reste serein. « Je ne suis pas effrayé par la situation. Nous avons seulement joué 8 matchs, nous en jouons plus de 30 dans la saison. Il en reste donc plus d’une vingtaine. C’est une longue saison. Je pense que quand nous jouons bien, quand nous courons, nous pouvons être une vraie bonne équipe. Mais je ne suis pas inquiet, j’ai confiance en l’équipe. »

C’est une équipe également mal en point actuellement qui débarque en Alsace. Le RMB qui n’a pas encore gagné en 2021, pointe à la 12e place avec seulement 3 victoires en 8 matchs. Un bilan bien loin des standards rouennais, habitués à jouer les premières places en Pro B depuis plusieurs saisons. 

On verra aussi avec quel effectif Rouen se rendra à Gries. Les normands viennent de se séparer du meneur slovène Matic Rebec, et veulent faire venir l’américano-jamaïcain Ryan Harrow. Sera-t-il présent à la Forest Arena ? Rien n’est moins sûr pour le moment. Autre point d’interrogation, la présence ou non du poste 3 Emmanuel Monceau, Bebasket nous informant cette semaine qu’il n’entrait plus dans les plans du coach Ménard. 

La situation compliquée dans laquelle se trouve le RMB pourrait profiter aux alsaciens. En tout cas on espère qu’ils sauront saisir l’opportunité cette fois-ci, et enfin retrouver le goût du succès. 
 

 

Nos partenaires majeurs