Sursaut d’orgueil espéré à la Forest Arena

vendredi 18 octobre 2019

Pro B

Première à domicile du BCGO en Pro B vs Aix-Maurienne | Coup d'envoi à 20h

Le BC Gries-Oberhoffen doit l’emporter, ce vendredi à domicile contre Aix-Maurienne, pour décrocher un premier succès en championnat et rassurer ses supporters.

À défaut de pouvoir canaliser les cascades de commentaires sur les réseaux sociaux, on peut tenter d’y rester imperméable. C’est l’attitude que s’efforce vaille que vaille d’adopter Ludovic Pouillart.

Et c’est tout sauf une sinécure, lorsqu’on sait qu’à notre époque – l’actualité récente l’a encore prouvé –, Facebook est devenu un brasier au potentiel plus explosif qu’un baril de poudre

Ainsi, il ne fallait pas plus qu’un revers à Saint-Quentin, pour l’ouverture du championnat, suivi d’une fessée à Denain, dans un match de Coupe de France que le BCGO a toujours considéré comme un entraînement, pour déchaîner les passions et attiser l’inquiétude de certains supporters griesois. C’est le jeu du virtuel.

« On n’est pas l’ASVEL »

« Je ne prête pas attention à ce qui se dit, tranche le technicien alsacien. On n’est pas l’ASVEL. N’oublions pas qui on est, à savoir l’avant-dernier budget de Pro B, ni où on en était l’an dernier. C’était sensiblement la même chose en termes de résultats. Alors ne brûlons pas les étapes. »

N’empêche que, le coach griesois le reconnaît bien volontiers, « quand on vise le maintien, les matches à domicile sont très importants ». Le premier au menu arrive tout à l’heure, face à Aix-Maurienne, et a pour vocation de débloquer le compteur dans cet exercice 2019-2020.

Gare malgré tout à ne pas sous-estimer les Savoyards, qui avaient frôlé la correctionnelle la saison dernière, en terminant 16es et surtout premiers non-relégables.

« L’équipe a totalement changé ou presque, analyse Ludovic Pouillart. Le club a gardé son socle de joueurs expérimentés, comme Karim Atamna (38 ans) , tout en recrutant beaucoup. Ils ont gagné contre Lille leur première rencontre. C’est une équipe meilleure que la saison passée, avec pas mal de qualités offensives et physiques. »

« Trouver de la fraîcheur »

Le contexte, celui de la répétition des efforts, sera aussi à prendre en compte. L’équipe qui saura faire fi de la fatigue pourrait bien décrocher la timbale. Car, avec trois matches en l’espace de sept jours, les “green boys” ont, comme les autres écuries, pas mal tiré sur la corde. « Trouver de la fraîcheur » sera peut-être la clé, dixit le coach alsacien.

« Ensuite, on aura un rythme de croisière d’un rendez-vous par semaine, ce sera plus confortable pour travailler et se préparer convenablement », veut croire Ludovic Pouillart, sans chercher d’excuse ni occulter l’importance du match du jour.

Des Villageois qui feront tout, bien qu’il n’y ait pas encore lieu de tirer la sonnette d’alarme, pour rassurer leur monde et ne laisser à personne l’occasion de souffler sur les braises d’une troisième déconvenue consécutive.

 

Nos partenaires majeurs