PRO B | En eaux troubles ?

vendredi 03 mai 2019

Revue de presse

Pro B : Vichy – BC Gries-Oberhoffen (20h); diffusion à la Forest Arena

Bien placé dans le sprint final pour les play-offs, Gries-Oberhoffen s’attaque à un calendrier dantesque en cette fin de championnat. Cela commence dès ce soir, chez le 3e , Vichy-Clermont.

Le programme de cette fin de saison régulière pour le BCGO n’a rien à envier au nez de Don Quichotte, il est énorme… mais peut-être pas démesuré, au contraire de l’organe du héros de Cervantes.

En cinq matches, les Verts se coltineront Vichy-Clermont, Nancy, et Roanne (soit trois membres du top 5), avant d’aller défier Poitiers, adversaire direct pour les play-offs lors de l’ultime rencontre. Seule la réception de Paris, le 17 mai, semble moins gargantuesque.

« Je ne pense pas que notre saison se joue maintenant, tempère Ludovic Pouillart. Ces équipes qui visent les premières places sont censées être largement au-dessus et une victoire ne serait que du bonus. »

« Vichy va vouloir l’affront du match aller »

Evan Yates et ses coéquipiers peuvent sublimer un exercice déjà plus qu’honorable jusque-là. Le promu, actuellement 6e , a d’ailleurs déjà fait plus que ce que l’on pouvait raisonnablement attendre de lui.

Maintenant qu’ils sont là, les Alsaciens comptent y rester. Tout à l’heure, sur les planches de Vichy, les joueurs garderont Nantes, 10e , à l’œil, soit la première formation non qualifiée pour les play-offs, et sur laquelle le BCGO conserve trois succès d’avance avant ce soir.

« Il y a Nantes bien sûr, mais attention aussi à Poitiers qui peut nous passer devant. Et puis, on regarde aussi vers le haut, Rouen ou Nancy par exemple », cite le technicien alsacien, jamais à court d’ambition.

Les derniers tickets pour la phase finale s’obtiendront sans doute dans un mouchoir de poche. Il faudra donc vraisemblablement encore un exploit contre une grosse écurie. Les Verts en sont largement capables, tout comme ils peuvent se retrouver le bec dans l’eau dans la cité thermale. « Vichy va vouloir laver l’affront du match aller (le BCGO l’avait emporté 91-65, le 27 décembre dernier, ndlr). On évoluera dans une belle salle, en face d’un gros public et d’une grosse équipe. Mais si ce type de match ne te motive pas, autant arrêter le sport de haut niveau. »

Les Alsaciens, qui restent sur trois victoires sur les trois derniers déplacements, ne manqueront donc pas non plus de répondant. Il le faudra, pour se donner les moyens de poursuivre une aventure aussi belle qu’elle était imprévisible en octobre dernier.

 

Nos partenaires majeurs