PRO B | Encore raté pour Gries - Oberhoffen

samedi 30 mars 2019

Revue de presse

Pro B (24e journée) : BC Gries-Oberthoffen – Blois (81-101)

Gries-Oberhoffen s’est liquéfié dans le troisième quart-temps et a joué à l’envers contre Blois. Les Verts sont rétrogradés à la 8e place, derrière leur hôte du soir.

Il n’y a pas d’enjeu sans déchet, et encore moins d’enjeu sans intensité. Contre Blois, poursuivant direct du BCGO et venu avec l’intention de lui griller la politesse, les Verts ont alterné le très bon, sans parvenir néanmoins à retrouver la plénitude de l’adresse qui leur avait fait tant de bien à Evreux.

Cette constante, en tout cas depuis plusieurs rencontres domestiques, les Griesois semblent désormais devoir composer avec.

Et si Cortale fait illusion de loin (7-5, 3e ), les autres cartouches sont grillées les unes après les autres (4/18 à trois points à la pause). Siegwarth and co compensent par de la transition à outrance pour malmener Blois, qui répond par Monclar (11 points dans le premier quart).

Le chassé-croisé se prolonge dans un match rythmé et intense (9-9, 3e , puis 16-15, 7e , puis 20-20, 9e ). Les Blésois, privé de Thibedore et Eboh, prennent ensuite le meilleur, lentement mais sûrement, poussant l’affront jusqu’à dix points d’avance, pulvérisant ainsi la défense de zone des Green Boys (25-35, 13e ).

Ludovic Pouillart écume sur le côté et rappelle ses hommes. Le temps mort, à défaut de faire retrouver de l’adresse à ses hommes, est toutefois suffisamment utile pour leur permettre de grignoter leur retard (37-40, 17e ).

Sans bien jouer, franchement brouillons par séquences, les Griesois sont à trois longueurs à la mi-temps. Pas cher payé (43-46, 20e ).

Le ciel tombe sur la tête de la Forest Arena dès la reprise. Un 9-0 (trois tirs primés) orchestré par Johnson met le BCGO dans le dur (43-55, 22e ). Et puisque rien ne va, le tir de Zengo flirte avec l’arceau sans y pénétrer, et la Bérezina s’invite. Burton, Cornely et les autres font grimper l’écart dans des proportions gargantuesques (46-68, 25e ).

Forcada et Taarvydas rentrent enfin leur tir mais le mal semble fait pour le BCGO, encore coupable d’un vilain passage à vide au retour des vestiaires (59-75, 30e ).

Smock, laissé sur le banc en première période, et “Zengo” se démènent ensuite mais Blois répond à chaque fois (61-75, 32e , puis 67-82, 33e ).

43,8% aux tirs sur le match

Les dernières minutes sont anecdotiques, les Verts, maladroits (43,8 % aux tirs) ne parvenant jamais à revenir à moins de quinze unités de Blois qui récite (81-101, fin).

C’est le deuxième revers d’affilée à domicile (et la plus lourde défaite de la saison jusque-là). Voilà une mésaventure qui n’était pas arrivée depuis une saison et demie. Cette dernière partie de championnat ne tolère aucune faille.

Et même si la défaite n’est pas dramatique en soit, pour un promu, c’est plutôt la manière qui doit interloquer et qui devra faire réagir les Verts, et ce sans rien enlever, évidemment, à la grosse performance des visiteurs.

 

Nos partenaires majeurs