PRO B | Un air de finale pour Gries

vendredi 29 mars 2019

Revue de presse

Pro B : Gries - Oberhoffen – Blois (20h)

Reboosté par sa victoire à Évreux, Gries-Oberhoffen reçoit Blois, ce soir, dans un match à enjeu. Adversaire direct pour les play-offs, le champion de France en titre de Pro B s’avance comme un adversaire talentueux mais inconstant

Il n’est pas rare que logique et basket-ball se tournent le dos. On peut s’en étonner mais pas s’en offusquer parce que le sport, dépouillé de sa glorieuse incertitude, manquerait cruellement d’un peu de sel.

Toujours est-il qu’il demeure terriblement difficile de jauger l’adversaire qui s’invitera sur les planches de la Forest Arena tout à l’heure. Le classement et le bilan de Blois (huitièmes, 12V-11D) en satisferaient plus d’un.

Seulement voilà, les Blésois sont les (malheureux) champions de Pro B l’an passé, condamnés à rester dans l’antichambre de l’élite en raison de l’absence, au club, d’un centre de formation.

« Un goût amer »

« C’est vrai que c’est un peu étrange, admet Ludovic Pouillart. L’équipe tourne moins bien que la saison dernière, alors qu’elle s’est renforcée à l’été. Comme quoi… », ajoute le technicien, évoquant notamment le pivot Joe Burton. L’Américain score 12,3 points en 23 minutes disputées seulement en moyenne.

Gagner des matches nécessite plus que des CV garnis et du muscle, le BCGO en sait quelque chose. Mais que Blois n’ait pas pu aligner plus de trois succès consécutifs cette saison relève plus de l’anomalie qu’autre chose.

« Sur le papier, l’effectif fait partie des 4-5 meilleurs de la division, estime Ludovic Pouillart. Il y a peut-être un problème de cohésion. Le fait que le club s’est vu refuser l’accès à la Jeep Elite a sans doute aussi laissé un goût amer à certains. »

La défaite lourdement concédée à Caen lors de la 21e journée (54-71 NDLR) , une équipe pourtant mal en point, est le dernier accident de parcours d’une équipe qui peut aussi souffler le très chaud en l’emportant par exemple contre Nancy.

Pour autant, si les Green boys ont rassuré leur monde en ramenant une précieuse victoire d’Évreux la semaine passée, il n’est pas question de faire de Blois une proie facile.

« On s’attend à tous les scénarios. Sur leurs trois dernières rencontres, ils ont joué un basket très différent, parfois sur demi-terrain, parfois avec du jeu rapide. C’est très dur d’anticiper. »

Heureusement, exceptée la purge offerte lors de la deuxième mi-temps contre Chartres, les Verts ont souvent été plus conquérants que conquis à domicile. Il faudra l’être encore ce soir, face à un poursuivant direct et candidat aux play-offs.

« Si on veut se qualifier, il faut prendre ce match comme une petite finale. En cas de victoire et si on réussit à reprendre le panier average, on met Blois quasiment à trois matches. Avec Nantes (dixième, ndlr) qui joue Orléans dans le même temps, on peut faire une belle opération en vue des play-offs », conclut Ludovic Pouillart.

Le match entre les champions en titre de N1 et de Pro B propose donc enjeu et incertitudes. Suffisamment de raisons, en somme, pour ne pas en louper une miette.

BILLETTERIE 

 

Nos partenaires majeurs